Instant poésie #2

L’expérience concluante de mon premier carnet me pousse à en imprimer un second. Dans ma poche puis dans ma tête, la poésie reprend un peu sa place. Même l’envie d’écrire à nouveau pointe le bout de son nez. Seul me dérange l’idée de la durée dans le principe de ce carnet : mois poésie. Il m’a fallu plus d’un mois pour les lire vraiment, pour qu’ils résonnent. Peut-être le suivant me demandera-t-il moins de temps, peut-être plus, il serait dommage de se limiter pour un calendrier. Instant poésie, c’est bien mieux.

À nouveau carnet, nouvelle sélection pour les jours qui viennent :

  • Les solitaires, de Renée Vivien, dans Les Evocations (1903)
  • If, de R. Kipling publié dans Rewards and Fairies en 1895, dans sa version originale accompagnée de la traduction de A. Maurois.
  • Un petit poème de Gwen Denieul lu par hasard sur Twitter grace au partage de François Bon.
  • L’impulsion, de Sandra Suire, lu sur le site Short édition.
  • Un petit passage de la préface des Scènes de la vie de bohème, de Henri Murger (1871)
  • La tortue, de Rosemonde Gérard, publié dans Les Pipeaux en 1889.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *